ss

Conall

MENU

Dans le dressing de Mathilde Brunelet

Home  |  STORIES   |  Dans le dressing de Mathilde Brunelet
Location de vêtements - Dressing mat B

Dans le dressing de Mathilde Brunelet

La rencontre avec Mathilde aka mat.b a été un véritable coup de coeur, un talent extraordinaire avec un amour commun pour l’esthétique. Mat.b c’est le coup de pinceau art qui a donné naissance à notre mascotte Joséphine. Aujourd’hui elle nous ouvre les portes de son atelier et de son dressing !

Parle nous de ton parcours ?

Pendant 9 ans, je suis allée aux Beaux-Arts à Troyes, ma ville d’origine, où j’ai acquis les disciplines du dessin et de la peinture. Ensuite j’ai choisi de consacrer mes études au commerce international tout en continuant à pratiquer le dessin sous toutes ses formes. J’ai trouvé ainsi mes premières inspirations lors de mes premiers voyages (Chine, Barcelone et Londres).
C’est à New-York, où j’ai vécu 4 ans (2008-2012), que j’ai retrouvé le plaisir de la peinture. En parallèle de mon travail de directrice de création dans une start-up éthique, je me suis mise à peindre des scènes naïves mêlant femmes et animaux sauvages ; de là, sont nées mes séries de peintures «Les Parisiennes» et «La Française» qui seront exposées consécutivement dans des hôtels Parisiens à mon retour en France en 2012.

Pendant 2 ans, j’ai ensuite travaillé en tant que graphiste dans une agence de publicité. Autodidacte, je me suis formée grâce à mon sens de l’observation et ma touche visuelle s’est renforcée grâce à la liberté créative que l’on m’a donnée. Parallèlement, j’ai continué à travaillé pour des projets d’illustrations, de scénographie et de peinture.
En 2014, j’ai décidé de consacrer mon travail à ma passion en  créant l’entité « Atelier mat.b », capsule Montmartroise de direction artistique et illustrations. Depuis, j’ai collaboré avec des clients comme Hermès, Payot, Moët et Boucheron. Je suis également l’illustratrice du projet Lulu dans ma rue.  Je veille toujours à placer dans mes dessins une pointe d’humour et une touche d’élégance.

Où puises-tu tes inspirations ?

En tant que créatrice artistique, je tends à produire des émotions à travers des images,  je peins ce que je vois et puise mon inspiration dans l’instant, le ressenti, le lieu. Je crée à partir d’émotions et aime me laisser surprendre par le hasard de mon imaginaire. Mon travail est pétri d’humour et de fantaisie, je perçois les esquisses de mes futures peintures dans la rue, dans la musique et dans les paysages qui défilent. Il est essentiel pour moi de capturer mon impression et de la retranscrire. Ce sont les extrêmes et les contrastes qui m’inspirent.

Quels sont tes techniques de prédilection ?

Je suis fascinée par les arts Asiatiques et les estampes Japonaises, je travaille à dompter l’encre de Chine en y laissant souvent des taches, blason volontaire qui caractérise mon travail. Mes dessins et peintures laissent à penser à des empreintes, vestiges de voyages fossilisés.
Je m’attelle à découvrir et expérimenter de nouveaux matériaux (l’encre de Chine, les pigments, le sable, la rouille, le brou de noix, l’huile…), de nouveaux supports, de nouveaux thèmes… La recherche – processus au centre de mon travail – me permet de renouveler mes moyens d’expression, et ainsi d’atteindre l’excitation du dépassement de soi. Mes toiles figuratives mettent en évidence une histoire avec un sujet que je fais naître, mon but n’est pas de décrire un évènement mais de permettre aux autres de l’interpréter.

 

Location de vêtements - portrait de Mat.b atelier
Location de vêtements - atelier
Location de vêtements - bijoux Lacroix
Location de vêtements - Jupe Maje
Location de vêtements - atelier mat b
Location de vêtements - atelier mat b et dressing
Location de vêtements - portrait atelier mat b
Location de vêtements - portrait atelier mat b robe mugler
Location de vêtements - portrait atelier mat b sac Vuitton
Location de vêtements - portrait atelier mat b robe Maje

Et la mode dans la vrai vie ça donne quoi ?

J’ai été pendant longtemps une acheteuse compulsive (une soirée ! vite une nouvelle tenue dans les marques de fast fashion pour le vendredi soir…) mais à un moment donné ça me rend folle d’avoir un placard qui déborde et rien à me mettre ! Donc j’ai fais pas mal de vide greniers pour écrémer ma penderie et je n’ai gardé que l’essentiel, des basiques, des bonnes matières et des pièces que j’aime. Maintenant je suis devenue exigeante sur la matière et la provenance de mes vêtements, je vais privilégier le vintage, le made in France et les créateurs qui font bouger les choses. Et bien sur je suis à fond pour la location de vêtements et pour la location de robes pour des événements.

Quelle est ton histoire avec Dresswing ?

La créatrice de Dresswing est une amie, j’aime depuis le début l’histoire de ce projet et quand Delphina m’a demandé de donner un coup de boost à l’image, j’ai tout de suite accepté. Nous avons crée ensemble Joséphine, la nouvelle mascotte et j’en suis fan.

Peindre et dessiner la mode, c’est nouveau pour toi ? Comment s’est déroulé ce processus de création ?

Quand j’étais petite, je voulais être styliste donc c’était assez drôle de travailler des croquis de mode 20ans après mes premières esquisses. La création de l’exposition fut intense mais très excitante, j’ai travaillé les looks à l’encre de chine en essayant à chaque fois de donner un mouvement et une attitude différente pour chaque couturier à qui nous voulions rendre hommage…

La pièce de tes rêves les plus fous ?

Un tailleur YSL et des boucles d’oreille à clip Chanel 80’s que j’ai loué sur Dresswing.

Slow fashion is the new cool ?

Of course baby ! Il faut qu’on arrête de mal se fagoter avec des matières plastiques imposées par une mode de plus en plus éphémère et néfaste pour l’environnement.

PREV

La mode s'expose : mat.b x Dresswing

NEXT

Louez dans le vintage shop Lorette et Jasmin

LEAVE A COMMENT